PDF Imprimer Envoyer

Portrait de Fako Klugvik – programmateur et directeur du festival jeune public à Almere (Pays-Bas)


Quelle place est faite aux spectacles dit « jeune public » aux Pays-Bas ? Pour tenter de s’en faire une idée, le témoignage de Fako Klugvik, directeur du Festival d’Almere, est assurément d’un précieux secours. A en juger par le succès de la dernière édition de cette manifestation annuelle qui a présenté une douzaine de créations dans des salles littéralement prises d’assaut, le jeune public semble bénéficier des meilleurs égards au sein de la société hollandaise. Il y a dix ans seulement, la situation était pourtant tout autre. C’est à cette époque que Fako Klugvik, qui avait jusqu’alors réservé son activité de tourneur aux spectacles pour adultes, fut sollicité pour la première fois par une école maternelle en quête d’un spectacle pour les enfants. Apparemment, l’espèce ne courait pas les rues. La représentation remporta un vif succès, suscita de nouvelles demandes, et de fil en aiguille, Fako Klugvik, désormais sollicité de toutes parts -victime de son succès pourrait-on dire-, dut se résoudre à créer une structure de production pour orchestrer cette nouvelle activité. Suivirent les premiers festivals, d’abord organisés avec une poignée de compagnies, qui tout naturellement grandirent rapidement pour répondre à la demande exponentielle. Ainsi, en répondant à cette première école maternelle, par une sorte d’accident comme il le souligne lui-même, il avait sans le savoir ouvert une boîte de pandore, s’assignant par là même une nouvelle carrière, désormais dédiée au spectacle jeune public.

Si le spectacle jeune public bénéficie de multiples occasions de se manifester aux Pays-Bas, les compagnies sont encore rares qui consacrent leurs créations aux touts petits. Fako Klugvik estime à une vingtaine les troupes qui créent pour cette classe d’âge, et si les spectacles sont nombreux, leur qualité artistique laisse parfois à désirer. Leurs défauts tiennent souvent à ce qu’ils ne témoignent pas d’une sensibilité appropriée à la jeunesse de leur public. « Les adultes croient savoir ce que les enfants veulent voir ». Et de fait, cette négligence se perçoit d’autant moins que les enfants sont le plus souvent accompagnés au spectacle, et le voient à travers les yeux de l’adulte, ou du moins à l’abri de son regard.

D’où l’exigence, cruciale aux yeux de Fako Klugvik, de penser les lieux de représentation en fonction de l’enfant, de créer des environnements accueillants et chaleureux, offrant des repères de convivialité, où l’enfant se sentira en sécurité et pourra ainsi oublier partiellement la présence protectrice de ses parents. Cette attention sensible portée à l’environnement dans lequel les spectacles sont présentés, le directeur du festival d’Almere s’emploie à la promouvoir autant que possible dans l’organisation des événements dont il a la charge.

Sur la question générale des bénéfices que de les spectacles peuvent avoir sur le développement émotionnel, intellectuel et artistique de l’enfant, Fako Klugvik n’avance pas de certitudes théoriques. Son expérience du spectacle jeune public, de fait résolument ancrée dans la pratique, lui a cependant maintes fois donnée l’occasion d’observer les effets bénéfiques de certains spectacles sur tel ou tel enfant. Et d’une manière générale, il aime à penser que toute expérience artistique contribue à l’éveil de l’enfant. Une conviction intime qu’atteste assurément son engagement pérenne en faveur de ce type de spectacle.

Ces premières rencontres européennes du spectacle destiné à la toute petite enfance offrent selon lui l’opportunité de nouer des liens plus forts entre les acteurs européens, de s’enrichir mutuellement en croisant idées, témoignages et expériences. Et de découvrir, bien entendu, de nouveaux spectacles. Ce type de rencontre est toujours, à ses yeux, une bonne chose. Un jour peut-être pourra-t-on même envisager un festival européen du spectacle jeune public, une perspective que Fako Klugivk, cela va sans dire, appelle vivement de ses vœux.

Recueilli par Jason Germain

Pour en savoir plus :

  • 2 Turven Hoog Festival in Almere : Le festival a lieu en mi-février, une trentaine de spectacles y sont programmés.
  • Stichting Twee-ater : est un autre festival jeune public, celui ci est itinérant il a lieu de février 2004 à janvier 2005 dans 8 villes des Pays Bas
    contact : Joke de Man (programmateur)
    Tel.+31 20 6368626
    E-mail: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. '; document.write( '' ); document.write( addy_text37167 ); document.write( '<\/a>' ); //--> Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.