PDF Imprimer Envoyer

 

Ping

Titeres de Maria Parrato (Espagne)

Théâtre et marionnettes - de 1 à 6 ans

Auteurs :María José frías, Nuria Aguado, avec des citations de Theodor Schwenk et Jaques Cousteau
Mise en scène : María Parrato sous l’oeil de Giacomo Scalasi
Chorégraphie : Madalena Vitorino.
Manipulation et jeu : Maria Parrato et Nuria Aguado
Voix de Adela la mère, un poussin, le poussin piu-chiu, le poisson - crochet, des souris, la mort : María José Frías
Lumières et son : Miguel Zabaleta
Photographie : Chema Castelló
Scénographie : Simone Nicotra

Production : Títeres de María Parrato avec collaboration de l’INAEM et de l’assemblée de Castilla et León.


Cette histoire commence dans la mer, au cœur de l’océan Antarctique. Une grande coquille d’œuf s’ouvre sur le plus étrange des nouveau-nés : Ping le pingouin quitte son cocon pour découvrir un monde fascinant et superbe.

Avec son bec rouge, Ping ressemble un peu à un clown. Mais il n’a pas le temps de rire, pensez-vous ! Chaque pas, chaque rencontre est pour lui source de surprises et d’émerveillements. L’apprentissage des sensations et de l’équilibre, c’est déjà toute une affaire. Chasser le poisson n’est qu’un jeu pour le jeune poussin ignorant alors combien l’exercice lui sera utile plus tard, pour nourrir son cadet.

Avec lui, les enfants explorent les lois mystérieuses du monde polaire. Ils découvrent le plaisir de grandir et veiller sur plus petit que soi, comme le fait Ping avec le poussin piu-chiu, une mini-marionnette actionnée à vue.

D’abord gauche et hésitant, le sympathique pingouin gagne petit à petit en assurance. A force de rêver devant le vol des oiseaux, notre ami s’efforce de voler à son tour. Mais là encore, que de difficultés ! Que l’on se rassure : Ping y parviendra… à sa manière !

Quitter son cocon, grandir, apprendre à donner et s’adapter, voici de précieux enseignements que cette belle production distille subtilement. Sur une musique onirique, des chants dépaysants apparaissent de biens curieux êtres : le poisson-crochet, la mère Adela, la mort… Les citations de Theodor Schwenk et Jacques-Yves Cousteau complètent ces tableaux poétiques de toute beauté, scénettes cocasses et insolites, images filmées du monde polaire projetées sur l’œuf...

Les enfants s’attachent bien vite à ce personnage un peu maladroit mais sympathique, aux prises avec un univers parfois hostile mais auquel on peut s’adapter lorsque, comme Ping, on rêve d’envol et de liberté. Fable ludique ou récit initiatique, ce spectacle nous révèle avec humour et tendresse les vertus de l’entraide et l’ivresse de la découverte.

 

Loïc Besnard, www.theatre-enfants.com