PDF Imprimer Envoyer

 

Grain De Riz

Compagnie Vire Volte

Théâtre D’objets
Création 2004

Mise En Scène : Hélène Hoffmann
Scénographie : Michèle Coudert
Interprétation : Hélène Hoffmann Et Fabien Mozon
Musique Originale : Fabien Mozon
Création Lumière : Fabien Mozon


C’est un tout petit grain, tout blanc, tout rond ou tout long, mais aux multiples visages, à la musicalité étonnante et à la manipulation poétique. Le riz comme symbole d’une Asie rêvée, comme objet théâtral en lui-même, comme compagnon de ce voyage passionnant, est le matériau de ce spectacle magique.

Une scène toute simple, aérée, quelques bambous, des lampions et des carillons. On y est déjà ou presque ; car quand le spectacle commence on chavire alors véritablement dans ces contrées asiatiques, qui nous apparaissent en filigrane par des tableaux successifs et par des paroles lancées dans cet univers de l’évocation. Car ici, il n’y a pas de démonstration, ou d’histoire construite. C’est à un voyage que nous convient les deux artistes. Un voyage itinérant au milieu des rizières et du quotidien d’une Asie mythifiée. Un voyage en forme d’évocation, de rêverie sensorielle et colorée. Et c’est le grain de riz qui est notre fil conducteur. Il est la matière du spectacle, du jeu et des mouvements.
Ce riz est jeté, transvasé, et il recouvre alors la scène par une succession de jeux ludiques et enfantins. Il sert aussi de tapis de danse, de tableaux, de calligraphie. Et sur ces grains, c’est la grâce et la légèreté qui s’expriment. Les danses par exemple, semblent être des survols gracieux des paysages et des gestes de l’Asie. Et ainsi, dans cette douceur lactée du riz, dans cette odeur poudreuse, se déploient des génies de jeux chorégraphiques, de chansons entraînantes et de sons apaisants. La musique en effet accompagne à chaque instant ce voyage. Les carillons en bois et en acier frémissent sous le vent d’un éventail en plume, le bol tibétain résonne de ses sons harmonieux, et même le pilon sert de percussion. Mais c’est surtout le son du riz qui emplit la scène, qui surprend par ses sonorités si diverses ; dans une timbale, sur un panier vapeur, où tout simplement sous les pieds de la danseuse. La petite musique du riz étonne et envoûte. Elle est au centre de l’évocation, elle lui donne sa densité et sa magie.
On se laisse alors porter par cette douceur et cette atmosphère d’apaisement, on est emmené par la danse et les gestes du riz, on est amusé aussi par un oiseau étrange et par le feu d’artifice des cultivateurs. Et les poèmes et le slam rizicole, évocations chantées ou parlées du quotidien, mais aussi de la nature ou de la nuit illuminée par une luciole protectrice, ajoutent à cet univers parfait. Un univers du sensible, du calme poétique et du sourire.

Ce spectacle se déguste comme un met sucré et doux où chaque bouchée a une saveur évocatrice. Ingrédient de ce véritable voyage sensoriel, le riz est au cœur de toute une palette artistique. Ici, il est avant tout virtuose.

Marie Tranchet-Thomas, www.theatre-enfants.com