PDF Imprimer Envoyer

 

Gong !

Compagnie Du Porte Voix

Théâtre Musical Et Visuel
Création 2005
Conception : Hestia Tristani Et Florence Goguel

Musique Et Interprétation : Florence Goguel Et Hestia Tristani

Regard Chorégraphique : Martha Rodezno

Le cercle des petits spectateurs. Et au centre, de mystérieuses pierres, un étrange instrument fait de métal et de verre, une sorte de xylophone javanais, et un gigantesque gong. Gong !, sonne-t-il. Un son grave et bourdonnant, bientôt relayé par le tintement des pierres, le vibrato des coupelles de bronze, le clapotis des mains frappant le sol. Avec les deux conceptrices et interprètes de ce spectacle, Florence Goguel et Hestia Tristani, de la compagnie du Porte-Voix, on part en rêverie comme d’autres partent en voyage. Par le chant, par la danse, par le jeu des onomatopées et des percussions, elles martèlent le silence à petits coups, et elles le sculptent ; tout comme elles redessinent le cercle de leur scène, à l’aide d’arabesques de sable, en disposant des galets, en aspergeant d’eau le sol, ou en laissant l’empreinte de leur pied teinté d’ocre. Poème à la fois visuel et musical, Gong ! offre un rare exemple de plénitude – laquelle persiste après la représentation, tout comme demeure, au-delà du silence, le beau son ondoyant du gong.

Orianne Charpentier, www.theatre-enfants.com

Gong ! Spectacle musical et poétique qui nous raconte la naissance de la Terre. Transport dans un univers azuré et orangé rythmé par de mystérieuses musiques aux sons métalliques et minéraux. Rencontre magique entre l’Homme et la Nature. Émerveillement des premiers éveils. Où sommes-nous ? Ailleurs, dans un monde inconnu ou presque. Un retour dans le passé ? Mieux un voyage dans le mystère…

Mise en scène originale qui propose une scène circulaire. Le public placé tout autour a l’impression de participer au rituel. Mais quel rituel ? Celui de notre Terre. La scène est plongée dans une lumière bleutée. Peu à peu d’étranges galets gris apparaissent devant nos yeux. En dessous, se cache le trésor le plus précieux, l’eau. Jeux de pierres et d’eau. Soudain de la musique naît de ces pierres. Magie musicale ou sortilège inexpliqué ? Un charme semble s’opérer. Les deux comédiennes au rythme de leur voix lyrique exécutent des gestes symétriques et deviennent le reflet l’une de l’autre. Plongeon dans un miroir tridimensionnel. Apparition du soleil sous les traits d’un énorme ballon blanc qui par le jeu magique des lumières passe du doré au rosé et du rosé au doré. Un « Cristal Baschet » sculpture sonore créée par François et Bernard Baschet, ressemble à une énorme feuille argentée d’où s’échappent des sons métalliques. À l’autre bout du cercle, le Gong lui répond. Les deux jeunes femmes découvrent que leur corps fait de la musique à l’unisson avec le Gender, clavier de lames et de bronze, initiation à la nature primitive. D’une théière couleur argent coule du sable qui dessine sur le sol d’énigmatiques symboles. Chants en canon, danses chamaniques, sourires angéliques, les deux actrices s’amusent avec les petits spectateurs en déambulant parmi eux. À l’aide d’argile, elles laissent leurs empruntes de pieds et de mains. Traces de l’homme dans cette harmonie de sable, de pierres, de soleil et d’eau : un ajout à la vie.

Gong ! : authentique voyage au cœur de la Terre où tout semble tenu en harmonie par une force malicieuse qui nous appelle à venir « danser la ronde, la ronde de la terre »

Sabrina Bovali, www.theatre-enfants.com