PDF Imprimer Envoyer

 

Le Jardin du possible

Benoît Sicat (France-35)

Entre installation plastique et spectacle interactif - A partir de 18 mois

Une création de et avec Benoît Sicat

Des petits tas, de ci, de là. Des carrés de gravier, des cercles de galets, des champs de gravats. Et puis des branchages verts, et des bois flottés polis comme des sculptures… Nous voici dans le jardin. Un jardin d’appartement, insolite, discipliné, et tout éclairé de lumières, projections en diapositives d’autres visions de nature. Le jardinier qui l’a conçu s’appelle Benoît Sicat. A l’origine, il est artiste plasticien. C’est lui qui installe, au cœur des salles de crèche et des scènes de spectacles, ses curieuses plates-bandes minérales, pour le plaisir tactile de petits de 18 mois. Il nous accueille en silence, comme s’il méditait déjà les fantasques transformations de ses végétations. Alors, sous les yeux médusés des enfants, il commence à chahuter ses parterres. Ici, il aligne des pierres plates ; là il bouscule des cailloux, les aplanit, forme des arabesques – tout en distribuant aux très jeunes spectateurs une moisson de matériaux : de quoi recomposer tous les jardins possibles. Alors, peu à peu, les enfants s’y mettent…
Peut-être la grande force secrète de cette installation-spectacle réside-t-elle justement dans ces différents temps : l’attente, l’observation, la lente métamorphose que l’adulte imprime aux choses (en traçant ses petits ponts d’un tas à l’autre, ses petits liens d’un enfant à un autre), relayée par la révolution décisive des petits, qui deviennent eux-mêmes, à leur tour, des jardiniers – d’abords hésitants, puis placidement créatifs, poussant à pleines mains les cailloux vers d’autres horizons : bouleversements qui viennent faire écho à nos questions existentielles d’adultes. Car qu’est-ce que la vie, finalement, si ce n’est choisir de poser des cailloux ou de les porter avec soi, de tracer des sentiers ou de creuser des grottes…

Orianne Charpentier, www.theatre-enfants.com